Le prix d’une révision

Vous êtes-vous déjà demandé combien coûte la révision par les pairs? Balazs Aczel, Barnabas Szaszi et Alex O. Holcombe ont récemment publié une estimation du coût du temps passé par les chercheurs à réviser les articles soumis aux revues scientifiques.

Lire l’article: Aczel, Balazs, Barnabas Szaszi, et Alex O. Holcombe. « A Billion-Dollar Donation: Estimating the Cost of Researchers’ Time Spent on Peer Review ». Research Integrity and Peer Review 6, no 1 (14 novembre 2021): 14. https://doi.org/10.1186/s41073-021-00118-2, consulté le 17/11/2021.

En effet, un chercheur n’est pas rémunéré par les revues pour son activité de révision. Or, cette activité chronophage est essentielle pour assurer la qualité scientifique des publications. Ces trois chercheurs ont donc estimé le temps dévolu à la relecture et l’ont mis en relation avec le salaire des chercheurs.

Résultat:

“We found that the total time reviewers globally worked on peer reviews was over 100 million hours in 2020, equivalent to over 15 thousand years. The estimated monetary value of the time US-based reviewers spent on reviews was over 1.5 billion USD in 2020. For China-based reviewers, the estimate is over 600 million USD, and for UK-based, close to 400 million USD1”.

Les chercheurs du monde entier ont ainsi consacré plus de 100 millions d’heures en 2020 à la relecture d’articles, ce qui équivaut à plus de 15 000 ans. Les auteurs de l’article ont estimé que les réviseurs basés aux États-Unis ont consacré plus de 1,5 milliard $ aux révisions  en 2020. Pour les réviseurs basés en Chine, l’estimation est de plus de 600 millions $, et pour ceux basés au Royaume-Uni, de près de 400 millions $.

Les auteurs de l’article reconnaissent que leurs résultats sont certainement sous estimés. Ils soulignent par là l’importance des modèles alternatifs de révision qui peuvent donner plus de visibilité et, de ce fait, présenter un véritable avantage à devenir relecteur. Publons, l’outil de suivi de publications scientifiques de Clarivate, présente dans son étude 2018 Global State of Peer Review les difficultés auxquelles font face les revues et les relecteurs: la hausse constante des demandes de révisions doit faire face à un taux d’acceptation de plus en plus faible de la part des relecteurs, manque de temps des chercheurs2

Je vous encourage à lire cet article et l’étude de Publons qui donnent à réfléchir sur un processus essentiel à la publication scientifique de qualité.

 

Cite this article as: Murielle Serlet, "Le prix d’une révision," in À fond la doc !, 17/11/2021, https://afondladoc.hypotheses.org/352.

Image à la Une : stevep, de Pixabay

Image : Jean-Paul Jandrain, de Pixabay

  1. Aczel, Balazs, Barnabas Szaszi, et Alex O. Holcombe. « A Billion-Dollar Donation: Estimating the Cost of Researchers’ Time Spent on Peer Review ». Research Integrity and Peer Review 6, no 1 (14 novembre 2021): 14. https://doi.org/10.1186/s41073-021-00118-2, consulté le 17/11/2021 []
  2. Publons. 2018 Global State of Peer Review. Publons, 2018. https://publons.com/static/Publons-Global-State-Of-Peer-Review-2018.pdf []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search