Qui veut la peau de l’open access ?

Récemment, un rapport de l’OPECST intitulé Pour une science ouverte réaliste, équilibrée et respectueuse de la liberté académique a été remis à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Celui-ci, avec un parti pris flagrant pour l’édition commerciale, multiplie les incohérences, les règlements de comptes, les approximations. La remise en question de l’open access, et particulièrement du modèle diamant1, va à l’encontre de toutes les actions menées actuellement par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et l’ANR.

Faciliter l’accès de tous aux résultats scientifiques n’est pas une menace pour la diversité de l’édition scientifique. Bien au contraire, en remettant en question l’hégémonie du modèle traditionnel de l’éditeur commercial, les acteurs du libre accès militent pour des modèles multiples, permettant à chacun de trouver le modèle qui lui correspond le mieux (modèle diamant, épi-revue, archives ouvertes…).

Sur son blog, Frédéric Hélein2 propose une analyse de ce texte qu’il juge “consternant”. Je vous invite à lire ce billet intelligent qui souligne et répond aux dérives partisanes et aux approximations de ce rapport.

 

Frédéric Hélein. Un rapport parlementaire consternant sur la Science ouverte.

 

Pour en savoir plus:

Ouvrir la science : site du Comité pour la science ouverte.

ANR : Plan d’action en faveur du modèle d’édition scientifique en accès ouvert diamant.

Appel de Jussieu pour la Science ouverte et la bibliodiversité.

Déclaration de San Francisco sur l’évaluation de la recherche.

Site du CNRS sur la science ouverte.

Le site de Couperin sur la science ouverte.

 

Cite this article as: Murielle Serlet, "Qui veut la peau de l’open access ?," in À fond la doc !, 31/03/2022, https://afondladoc.hypotheses.org/489.

 

Image à la une: Image by Ryan McGuire from Pixabay

 

  1. Dans le modèle diamant, le coût des publications est assumé par des instituions (universités, sociétés savantes, organismes de recherche…). Ni l’auteur ni le lecteur ne paient de frais de publication. Voir la définition sur Ouvrir la science []
  2. Frédéric Hélein est directeur scientifique du Réseau National des Bibliothèques de Mathématiques, un réseau de bibliothécaires et de chercheurs au services des mathématiciens dans les négociations avec les éditeurs et impliqué dans les évolutions de l’édition scientifique. []

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search